Château Labistoul

 

                 Pour toute réservation en direct une remise de 10%

 

 

 

 

 

         L’histoire de Saint Marcel Campes

 

Situé près de Cordes sur Ciel à Saint Marcel Campes une tour de guet fut construite, nous ramenant dans le passé.
Simon de Montfort, un Chevalier Anglais en Croisade, se rendit à Saint Marcel pour anéantir les Cathares, passant par le Château Labistoul.
Il est possible que lui et ses hommes aient passé la nuit au Château.
Au XIème siècle, Cordes n’était encore qu’une colline boisée et Saint Marcel était la “Citadelle des Nuages” fortifiée où se situait le Comte de Toulouse.
Saint Marcel était un repère important pour les Cathares.
A la demande du Pape, tous les Cathares devaient être exterminés par Simon de Montfort, et Saint Marcel était la cible première.
Il y parvint mais dans un bain de sang.
Saint Marcel n’était pas connu que pour sa citadelle mais également pour le trésor (Le Grâle) qui pouvait s’y cacher… On parle aussi d’une pierre qui aurait le pouvoir de guérir de façon miraculeuse.
La destruction de Saint Marcel a pris 3 mois avant d’être totalement brûlé, ne laissant que l’église et quelques pierres. (L’église en très bon état est aujourd’hui classé monument historique).
Au lieu de Saint Marcel s’est construit Cordes, village fortifié sur la hauteur des collines, devenu bastide, de même que de nombreux villages.

Cordes offre alors de belles maisons en pierres ainsi que de nombreuses petites rues ayant beaucoup de charme.
Vous pouvez, en étant au Château Labistoul, vous replonger dans l’Histoire.
Ancien petit hameau, la tour de guet montre ses vestiges, mais vous trouverez également un potager entouré d’une vieille muraille, une source et un lavoir, marque d’autrefois.
Le nom Labistoul signifie en Occitan « Lavistour », tour de guet ! Par la suite, le Château a bénéficié d’une extension de presque 18 hectares devenant une ferme immense.
De nombreux fermiers aisés vivaient avec leurs familles, élevant beaucoup de bétail.
Un témoin âgé a raconté que sa grand-mère qui travaillait en temps que bonne à l’époque, mettait ses habits du dimanche pour se rendre à l’église avec le carrosse, et que ce même carrosse se trouve aujourd’hui entreposé dans une grange avoisinante.